Tome 7

Une plante mise dans de mauvaises conditions aura du mal à fleurir.

C'est souvent le contraire.

 

Une plante à fleur, placée dans un contexte qui ne lui convient pas (climat, sol, ensoleillement …) aura souvent tendance à se  « précipiter » pour fleurir ; quitte à mourir après.

 

Elle fait un peu « comme si elle se disait » qu'au moins ses graines lui survivront.

On ne met pas d'engrais sur une orchidée.

Si.

 

Pour avoir de belles orchidées, de belles fleurs, qui reviennent souvent, il est bon de donner de l'engrais aux orchidées. Mais elles en nécessitent beaucoup moins que les autres plantes, et si on utilise un engrais « toutes fleurs », il faut le diluer environ deux fois plus que ce qui est préconisé par le fabricant ; il existe évidemment des engrais spéciaux pour orchidées.

 

Les engrais sont d'autant plus nécessaires que le support de culture des orchidées épiphytes (écorces, billes d'argile, polystyrène …) n'en libère quasiment pas.

On a découvert il y a quelques années une plante sud-américaine, la Steevia (ou Stevia), qui a un pouvoir sucrant énorme, sans contenir de sucre.

Si la plante existe effectivement, et est commercialisée comme édulcorant sans sucre, la mode est récente en occident mais la plante est connue en Amérique du sud depuis des siècles. Les Guaranis du Paraguay et du Brésil l'utilisaient notamment en infusion.

 

La plante a été décrite pour la première fois par un botaniste en 1899.

Pollinisation des plantes : les abeilles sont décimées par les insecticides. Einsein a dit : « Quand les abeilles auront disparu, il ne restera à l'humanité que quelques années à vivre ».

Inexact deux fois.

 

Les abeilles subissent depuis quelques années une sur-mortalité inquiétante , et ce presque dans le monde entier, même au fin fond de l'Atlas marocain ; cette mortalité est loin d'être due uniquement à l'usage agricole d'insecticides. En France, des élevages situés loin de toute culture, dans des environnements inchangés depuis des décennies, ont subi en dix ans d'énormes pertes. Pour l'instant, aucune explication simple à la disparition des abeilles n'est satisfaisante.

 

D'autre part, et même Hubert Reeves, célèbre ambassadeur de la biodiversité, s'en amuse dans son blog, la citation d'Einstein qui a été reprise systématiquement par tous les médias sans vérification préalable est sans doute un canular : on ne trouve aucune source à cette citation.

Il n'est pas possible d'obtenir de bananes d'un bananier planté dans le centre de la France.

 

 

Si.

 

La presse locale mentionne de temps en temps, photos à l'appui, des bananiers portant des fleurs, puis un régime de bananes. Voir par exemple cet article paru dans le Journal de Saône-et-Loire (centre-est, climat à hivers plutôt rigoureux).

Capture d e cran 2017 03 23 a 20 22 12

Les racines sont sous terre, les tiges sont au-dessus.

Pas toujours.

 

De nombreuses plantes ont des tiges souterraines. Elles sont soit allongées, ce sont des rhizomes, soit renflées, ce sont des tubercules. La pomme de terre est une tige.

 

S' il y a bourgeon, c'est qu'on est en présence d'une tige, et non d'une racine.

 

Les tiges souterraines sont très utilisées pour multiplier les plantes vivaces.

 

Les « mauvaises herbes » (on parle plutôt de plantes adventices) qui se répandent par tiges souterraines peuvent être redoutables : renoncule, ortie, chiendent … Leur capacité à coloniser un terrain se rajoute au fait que plus on casse les rhizomes en travaillant le sol, plus cela crée de nouvelles plantes.

 

En ce qui concerne les racines, elles peuvent être parfois aériennes, on ne citera que celles des orchidées.

Il faut sortir de terre les bulbes de dahlia pour les faire hiverner hors-gel.

Ce n'est pas nécessaire.

 

En effet, l'opération est assez fastidieuse, et le risque de gel des tubercules est faible dans la plupart des régions de France ; au fur et à mesure de sa pousse, la plante va avoir tendance à « enfoncer » de plus en plus ses tubercules, souvent à plus de 20 cm. Un gel descendant à cette profondeur arrive, mais avec une fréquence d'environ 20 ans.

 

Et puis, dans un cas de gel extrême, êtes-vous bien sûr que votre cave, où vous avez amoureusement placé vos bulbes, ne gèlera pas également ?

La question majeure des OGM concerne la santé humaine.

Probablement faux.

 

Pour l'instant, aucune étude n'a encore déterminé de risques sanitaires chez l'Homme du fait d'ingérer des aliments produits à partir de plantes OGM.

 

Les problèmes agronomiques et environnementaux sont beaucoup plus graves, et font considérer les deux productions OGM concernées chez nous comme des aberrations :

 

* le maïs OGM a subi l'introduction artificielle d'un gène non végétal, gène qui lui permet de produire par lui-même une molécule insecticide. Deux problèmes se posent :

- les quantités d'insecticide produites par la plante sont bien supérieures aux quantités qu'un agriculteur pourrait épandre ; de plus, l'agriculteur n'épand un insecticide qu'en cas avéré d'attaque par des chenilles.

- l'insecticide « naturel » (le Bt) produit par l'OGM est celui-là même qui est utilisé en lutte raisonnée (par exemple sur les moustiques) et par les agriculteurs « bio » ; la libération continue et généralisée de Bt conduira nécessairement un jour à l'apparition de souches d'insectes résistantes au Bt. Le problème est un peu le même qu'avec les antibiotiques : « trop d'antibiotiques tue les antibiotiques ».

 

* le soja OGM a subi l'introduction artificielle d'un gène visant à le rendre résistant au glyphosate (dont le nom commercial le plus connu est RoundUp), ce qui permet aux agriculteurs d'appliquer facilement sur la culture de soja cet herbicide peu onéreux afin de lutter contre les mauvaises herbes. Les scientifiques l'avaient prévu, et cela s'est vérifié : on a vu apparaître au sein des populations de mauvaises herbes des plantes résistantes au glyphosate. 

Seules les plantes font de la photosynthèse.

Faux.

 

Il existe un animal qui contient de la chlorophylle et qui s'en sert pour se sustenter. Il s'agit d'une petite limace de mer (environ 6 cm de long) qui vit en Amérique du nord : l'Elysie émeraude. Elle n'est pas capable de synthétiser elle-même cette chlorophylle, elle l'obtient en se nourrissant d'une certaine algue. Ce qui est tout à fait particulier, c'est que la chlorophylle n'est pas digérée ; elle reste dans le corps de l'animal toute sa vie, et lui fournit de l'énergie grâce à la lumière, exactement comme pour une feuille.

Il est interdit de planter du cannabis en France.

Faux.

 

Cannabis est le nom latin du chanvre, plante qui a toujours été cultivée en France. D'ailleurs le nom du lieu-dit la Canebière à Marseille est une survivance de l'époque où le chanvre était extrêmement répandu, ses fibres servant surtout pour les cordages.

 

Le chanvre cultivé en France est une variété qui ne contient pas de THC, produit stupéfiant.

 

Les statistiques disponibles donnent les chiffres suivants : il s'était récolté récemment en France 50 000 tonnes de chanvre, sur 8000 ha, chiffres en très nette progression en quelques années.

Le chanvre sert par exemple d'isolant naturel en construction, et des recherches récentes le placent dorénavant comme matière première dans l'équipement automobile, du fait de sa légèreté et de sa résistance.

×